Les violences basées sur le genre en milieux scolaire une des causes d’échec scolaire

La bataille contre les violences faites aux femmes et aux filles doit commencer en milieu scolaire. Comment prétendre voir les filles et les femmes promues aux postes de prise de décision si on n’a pas promu l’égalité des chances envers les nombreuses filles qui rencontrent tant d’ambuches sur le chemin de l’école et dans l’école même.
L’éducation est un mécanisme important de socialisation. Elle est essentielle pour le développement social, émotionnel et psychologique des jeunes. En tant que tel, l’éducation est un vecteur de la transformation des comportements individuels et des normes sociales plus vastes autour de la violence, de l’égalité des genres et de la discrimination.
On moissonne ce qu’on a semé!
Les nombreux cas d’abandons scolaires des filles inquiètent les membres de l’association Dushirehamwe. Parmi les causes d’abandon, il y a les grossesses non désirées. Les filles connaissent toutes les bassesses de la vie sexuelle très tôt. Elles subissent trop de violences. Elles sont même de plus en plus exposées si l’alerte n’est pas maximale.
Pour l’année scolaire 2015-2016 les cas d’abandons scolaire s’élevaient à 115.193 abandons avec 2355 des grosses non désirées. Au cours de l’année scolaire 2016-2017 ils étaient à 218.345 avec 1690 des grossesses non désirées. Pour l’année scolaire 2017-2018 ils sont à 171.652avec 1421 cas des grossesses non désirées.

Les abandons scolaires, l’autre défi du système éducatif


C’est pour cette raison que Dushirehamwe entreprend depuis 2016 à se focaliser à la prévention et lutte contre les violences en milieu scolaire. Les éducateurs et les élèves sont au centre de l’action
Les relations saines sont à promouvoir à la maison, à l’école et dans la communauté toute entière. La sexualité responsable est débattre. L’avenir des élèves et des filles en particulier est entre les mains de l’autorité. La protection de ces milliers d’enfants doit être garantie à tous les niveaux et dans l’environnement scolaire en particulier. « Iziza guhona zihera Mu ruhongore »

%d blogueurs aiment cette page :