Vers de nouveaux engagements en faveur de la cohésion sociale au Burundi

En ce jeudi le 13/06/2019 un atelier d’échange a été organisé avec les points focaux provinciaux du réseau des femmes actrices de paix et de dialogue à Gitega
Cet atelier est venu à un moment- charnière du projet que Dushirehamwe exécute, avec l’appui de ONUFEMMES, depuis 4 ans. Pendant ce parcours écoulé, le projet a focalisé l’action sur l’implantation et l’opérationnalisation d’un Réseau des Femmes et des filles Actrices de la Paix et du Dialogue, RFAPD en sigle. Pour cette nouvelle étape, il vise la valorisation de l’expertise du Réseau des Femmes et Filles Actrices de Paix et de Dialogue (RFAPD) dans la prévention et la résolution des conflits ainsi qu’au réseautage stratégique avec les autres structures à tous les niveaux communautaire, communal, provincial et national pour le renforcement de la cohésion social et la cohabitation pacifique.
L’atelier a été organisé dans l’objectif de faire une relecture du réseau, tant au niveau de l’organisation de sa structure qu’au niveau de, ses actions concrètes, et de planifier les futures étapes de manière collective entre les points focaux des toutes les provinces du pays.
Cet atelier nous a appris que les médiatrices contribuent dans la construction de la paix par l’alerte précoce, le monitoring, les actions de sensibilisation et de dialogue, la création des espaces de rapprochement, par le biais des groupes de solidarité et d’autonomisation économique. Dans leur travail, elles collaborent aussi avec d’autres groupes de femmes et leaders collinaires. Leur expertise est actuellement reconnue et valorisée par l’administration et les services décentralisés à différents niveaux.
Malgré ces succès, pour atteindre le niveau optimal des résultats attendus, le réseau doit encore faire face à un certain nombre de défis liés au contexte de paix au sein des la prévalence de l’impunité, des actes de corruption ou d’intimidation, le climat de méfiance entre les gens
Cette expérience des médiatrices, considéree une valeur ajoutée en matière de participation citoyenne des femmes à la vie publique, a ainsi fait naître le besoin d’étendre le réseau existant à un plus grand nombre d’associations féminines. Les points Focaux sont donc appelés à être des éclaireuses pour insuffler un dynamisme nouveau au processus de recherche de la cohésion sociale
L’atelier a été clôturé par une planification des journées portes ouvertes « WAMAZE IKi » destinées à attirer plus d’actrices dans le réseau.

%d blogueurs aiment cette page :