Les violences faites aux femmes bloquent la participation politique et publique des femmes

Dans l’objectif d’initier un débat communautaire qui sont des foras d’échange sur la participation politique et publique des femmes, l’Association Dushirehamwe avec l’appui financier d’Impunity watch a organisé ce jeudi le 23/11/2017 un dialogue communautaire dans la commune Mugongo Manga sur la participation politique et publique  de la femme. 17femmes et 7hommes ont participé dans le dialogue.

Pendant les échanges, les participants ont souligné que le rôle de la femme se manifeste d’abord dans sa famille et ensuite dans la communauté.  Sa participation se fait à travers différents niveaux : dans les travaux de développement communautaire, avoir le pouvoir de décider dans les différentes situations, le droit d’élire et se faire élire, en gros c’est  jouir de ses pleins  droits de citoyen.

Avoir le pouvoir de participer, faire une chose ou intervenir dans une situation, se mesure sous quatre axes dont le pouvoir sur, le pouvoir avec, pouvoir de et pouvoir intérieur. Le pouvoir sur est utilisé dans les instances de prise de décision pour donner des ordres aux exécutants, le pouvoir avec permet de faire des échanges avec les autres dans l’objectif du développement communautaire, le pouvoir de pour est le fait d’avoir des capacités de réaliser quelque chose de bien et le pouvoir de l’intérieur est inné.

Après les participants ont dégagé des défis qui empêchent la femme à participer politiquement :la non-participation des femmes dans les partis politiques, les abandons scolaires, l’analphabétisme, le poids de la culture, non accès à la gestion des biens familiaux, la pauvreté de femmes, le manque de soutien des hommes  envers les femmes etc.

En regardant ces défis, des opportunités permettant la femme à manifester sa participation politique existe dans notre pays.  On peut citer les lois régissant notre pays, coopération régionale et internationale, les associations féminines, les femmes dans les instances de prise décision et les hommes leaders.

Avant de clôturer la séance, les participants ont dégagé des recommandations. Envers l’Association Dushirehamwe et ses partenaires : continuer les dialogues dans l’objectif de sensibiliser les femmes sur leur rôle important dans la politique et envers elles-mêmes de s’approprier les programme de développement.

Envers le gouvernement: mettre en place des mécanismes garantissant la participation équitable dans tous les secteurs de la vie du pays.

%d blogueurs aiment cette page :