La dotation d’un nouvel émetteur à la radio ijwi ry’umukenyezi par l’IPGL

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet SOMA, « Société civile et médias pour l’amélioration de la participation féminine aux actions de développement », développé par l’Institut Panos Grands Lacs (IPGL) en lien avec l’Association Dushirehamwe (DH) avec l’appui financier de l’Union Européenne via le Projet OSCAR, Organisations de la Société civile Appuyées et Renforcées, le Directeur Exécutif de l’IPGL, Cyprien Ndikumana, a procédé, le mercredi 27 aout 2014, à la remise officielle d’un émetteur de 500 watts à RIU, la radio communautaire Ijwi ry’umukenyezi (en français : La voix de la femme) de Giheta, représentée par sa directrice Isabelle Rusuku.

La cérémonie de remise officielle de ce précieux matériel s’est déroulée à Giheta, dans l’enceinte même de RIU, la radio communautaire Ijwi ry’umukenyezi. Témoins de l’événement : plusieurs invités parmi lesquels le Conseiller Innocent Nkurunziza, représentant le  Gouverneur de la province de Gitega empêché ; la Représentante légale de l’Association Dushirehamwe, Mme Thérèse Ndoricimpa ; le Chef de la Coopération de l’Ambassade d’Allemagne au Burundi, M. Achim Johannsen ; la Coordinatrice régionale Afrique centrale de la Deutsche Welle Akademie, Mme Carine Debrabandère accompagnée de deux formatrices, Sandra Van EDIG de DW Akademie et Anne Niyuhire d’IREINE ; le secrétaire communal Noël Niyonkuru représentant l’Administrateur de la Commune de Giheta ; des représentants des églises et des associations de la société civile ainsi que plusieurs membres des clubs d’écoute communautaire de la seule radiodiffusion sonore burundaise implantée dans la province de Gitega, distante de l’emprise des lobbies politiques, à savoir : « La voix de la femme ».

Dans son adresse, M. Cyprien Ndikumana, Directeur Exécutif de l’IPGL, a indiqué que son organisation, à travers le projet SOMA qui « vise à appuyer la restructuration de la radio La voix de la femme afin qu’elle relaie une information locale basée sur les besoins concrets de son auditoire et soutienne la production de messages de sensibilisation encourageant la participation des femmes au processus électoral et les candidatures féminines pendant les prochaines élections », vient pratiquement désenclaver la station « La Voix de la femme ».

Grâce à l’acquisition d’un émetteur pimpant et puissant (500 watts) et avec l’appui inestimable des bénévoles motivés et équipés en outils de communication et d’information, la radio communautaire Ijwi ry’umukenyezi sera désormais captée un peu plus loin et permettra bien évidemment à l’organisation Dushirehamwe et à la communauté bénéficiaire d’être actives tant dans le développement endogène que dans la promotion positive des droits de la femme », a précisé le Directeur Exécutif de l’IPGL.

En effet, avec ce nouvel émetteur de 500 watts, RIU sera capable d’émettre de Giheta sur 104.1 FM, sur un rayon de ± 15 km à vol d’oiseau, et d’arroser quelque 9 provinces du pays : Mwaro, Muramvya, Karusi, Ruyigi, Rutana, Kayanza, Ngozi, Bururi et Gitega. Toutefois, le rapport d’écoute des auditeurs glané après l’installation effective du nouvel émetteur permettra d’élaborer une cartographie définitive, plus fiable, pour une radio rurale qui émet dans une région montagneuse émaillée de collines.

Il sied de signaler, par ailleurs, que la cérémonie de remise officielle de l’émetteur à RIU, a coïncidé avec le coup d’envoi officiel du Projet d’appui aux médias burundais développé par la Deutsche Welle Akademie ; projet au travers duquel « La Voix de la femme » bénéficie d’une importante assistance dans le domaine du renforcement de ses capacités journalistiques, techniques et organisationnelles, à travers des formations in situ.

On le voit, tout est mis en branle, rangé en ordre utile, aussi bien pour le développement harmonieux du projet SOMA, que pour la matérialisation de l’appui provenant des autres bailleurs de fonds et opérateurs du secteur médiatique.

Tout porte donc à croire que le programme de renforcement de capacités de l’Association féminine Dushirehamwe (en français : être ensemble) et de son outil de communication de masse par excellence, la radio associative et Communautaire Ijwi ry’umukenyezi, est une irréductible réalité vivante. Il présage d’ores et déjà, sur les plans de la communication et de la promotion des droits de la femme, un lendemain radieux pour la femme burundaise en général et rurale en particulier dont la voix sera assurément portée haut.

2014

 

%d blogueurs aiment cette page :