Célébration de la journée mondiale de la femme rurale

Autonomisation des femmes rurales et leur rôle dans l’éradication de la pauvreté et de la faim est le thème du jour. Ce thème est choisi en vue de faire une évaluation sur le développement de la femme au  Burundi et d’apporter un soutien remarquable pour l’autonomisation et le développement de la femme rurale. Dans toutes les allocutions de ce Mardi 18/10/2016, on a mis l’accent  sur le rôle primordial que la femme rurale joue dans la communauté en général et dans la famille en particulier.

Les obstacles qui font blocage au développement et autonomisation de la femme ont  été relatés : l’accès inéquitable aux ressources, manque des moyens pour acheter les intrants, la limitation d’accès aux biens familiaux surtout à la terre cultivable, les tâches multiformes qu’elle doit accomplir, l’analphabétisme, manque des hypothèques pour avoir accès au mini-crédit pour faire des petits commerces.

Les femmes sont des piliers de leur famille, leur communauté et de leur société toute entière.  Pilier de la main d’œuvre agricole comme dans beaucoup de pays en  développement, la femme rurale burundaise est employée à plus d’un tiers dans l’agriculture e tant que petits entrepreneurs, travailleuses non rémunérées dans leur famille. Les femmes burundaises jouent un rôle vital dans ‘économie rural ou elles s’occupent non seulement des tâches agricoles mais également à leur foyer et à leur communauté. Nous devons connaitre que leur contribution à l’économie locale et national est fondamental et que sans elles, aucun changement économique, environnemental, social pour un développement inclusif et durable ne serait possible, disait Madame Scholastique NTIRAMPEBA qui a représenté ONUFEMMES.

dscf3374Mme. Chantal Ndihokubwayo la femme leader représentant des femmes rurales a déploré le fait que la plupart des femmes cultivent mais n’ont pas le droit à la récolte. Ce sont leurs maris qui décident de l’utilisation des récoltes et des revenus provenant des récoltes. Elle a demandé au gouvernement de réviser la Code des personnes et de la famille pour que la femme et l’homme aient des droits égaux

Des recommandations ont été données :

Envers la communauté internationale, continuer à soutenir ces associations qui œuvrent pour l’autonomisation et le développement de la femme.

Les cérémonies se sont clôturées par la coupure du ruban pour l’ouverture d’une exposition de différentes productions de la femme.

%d blogueurs aiment cette page :