Célébration de la journée internationale de la femme rurale au Burundi, édition 2017

Le 15/10 de chaque année le monde entier célèbre la journée internationale de la femme rurale. Le thème de cette année est « défis et opportunités de l’agriculture résiliente au changement climatique pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles rurales ». Au Burundi, la journée est célébrée ce jeudi le 19/10/2017 sus le thème de l’ « Autonomisation des femmes rurales et leur rôle dans l’éradication de la pauvreté et de la faim » dans les enceintes du palais des Arts et de la culture.

Dans les différentes allocutions, on a insisté sur le rôle des femmes dans les familles, leur contribution à l’économie locale et nationale qui sont fondamentales et que sans les femmes rurales, aucun changement pour un développement ne serait possible. Elles constituent  le pilier invisible de la durabilité.

Donavine Ndayisenga de l’Association NAWE-NUZE

« Les contributions  de la femme rurale pour le développement et la pérennité des foyers et des communautés sont inestimables » a insisté Donavine N. Elle fait tout cela avec bon cœur même si cela s’ajoute sur son rôle de procréer et éduquer les enfants.  Elle a clôturé son allocution en recommandant aux femmes dans les instances de prise décision de travailler  dans l’objectif du développement des femmes en général et des femmes rurales en particuliers.

 

 

 

Suzanne Mandengo Représentante de UNFPA

« Le thème de cette année est crucial pour le Burundi, car investir dans un processus d’autonomisation économique des femmes signifie  essentiellement investir dans tout le secteur agricole pour accroitre les potentialités et la productivité. La plupart des femmes, œuvrant dans le secteur agricole, sont les premières victimes du changement climatiques. Elles doivent aussi être les premières à s’investir dans la recherche des solutions pour une résilience efficace afin d’assurer la survie de leurs familles et la nation. Beaucoup d’entre elles n’ont pas accès à la terre, aux marchés, au financement, à la protection ainsi qu’aux services sociaux. Elles sont les plus vulnérables aux crises politiques et économiques », a évoqué Madame souzanne M.

Cette journée est l’occasion d’écouter leur voix et s’engager à répondre à leur préoccupation.

 

 

Felix Ngendabanyikwa Secrétaire permanent dans le Ministère des droits de la personne Humaine des affaires et du Genre

Felix Ngendabanyikwa Secrétaire permanent dans le Ministère a rappelé aux participants les objectifs de cette journée. Cette journée est mis en place pour aider les femmes rurales dans leur activités pour leur développement, faire connaitre les activités de la femme rurale dans les communautés et inciter les femmes rurales à concentrer leurs efforts sur les activités génératrices de revenu, faire connaitre aux décideurs les préoccupations de ces femmes rurales et travailler en synergie pour leur développement.

 

 

 

Les cérémonies ont été clôturées par les témoignages des femmes qui ont amélioré leur condition de vie grâce au programme « Nawe Nuze ».

%d blogueurs aiment cette page :